Union locale des retraités de la CFDT à Montpellier et dans ses environs.

Accueil > Interviews Articles de fond > Déclaration du bureau national de CFDT Retraités

Déclaration du bureau national de CFDT Retraités

lundi 1er janvier 2018, par SIRVENT

Hausse de la CSG, perte de pouvoir d’achat, coût de la santé et de la perte d’autonomie
Une actualité sociale mouvementée qui mobilise la CFDT Retraités
La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 entérine la hausse de 1,7 point de la contribution sociale généralisée (CSG).
La CFDT Retraités déplore que le Gouvernement n’ait pas entendu les retraités qui protestaient contre cette mesure inéquitable.
La majorité des retraités sont les grands perdants de cette réforme. Cela se traduit par une nouvelle atteinte à leur pouvoir d’achat en baisse depuis 25 ans. Le Conseil d’orientation des retraites vient de le confirmer : en cause, le décalage et la faible revalorisation des pensions ainsi que l’augmentation des prélèvements sociaux.
Après le transfert des cotisations salariales chômage et maladie vers la CSG, les retraités du secteur privé restent les seuls contributeurs à l’assurance-maladie par leur cotisation à hauteur de 1 % sur les retraites complémentaires. Il faut mettre fin à cette situation injustifiée.
La CFDT Retraités réaffirme son attachement à la CSG pour financer les prestations universelles et de solidarité de la protection sociale.
La hausse de la CSG doit être dédiée, au moins en partie, à l’amélioration de la prise en charge de la perte d’autonomie et à une participation à l’assurance-maladie complémentaire des retraités.
La hausse du forfait hospitalier ajoutée au niveau record des dépassements tarifaires des médecins vont à coup sûr augmenter le prix des complémentaires santé, déjà plus élevé pour les retraités. La remise en question de la généralisation du tiers payant, la hausse prévisible du nombre de déserts médicaux, avec des répercussions sur l’accès aux soins, sont d’autres freins au droit à la santé.
Un récent rapport parlementaire sur la mise en œuvre de la loi « Adaptation de la société au vieillissement » confirme nos analyses, lors de sa publication. Il souligne une application « disparate et hétérogène d’un territoire à l’autre », ce qui aggrave les inégalités. S’agissant de la réforme de la tarification des Ehpad, il se prononce pour un moratoire d’un an sur la convergence des forfaits dépendance. La CFDT Retraités revendique une réforme de fond.
La CFDT Retraités soutient l’action engagée, dans les Ehpad par la Fédération CFDT Santé Sociaux et l’appel à la grève du 30 janvier 2018. L’amélioration des conditions de travail des personnels est un gage de meilleure qualité de vie des résidents.
La future réforme des retraites offre une opportunité pour faire valoir nos revendications :
• pour un nouveau mode d’indexation des pensions (sur les salaires) permettant une évolution solidaire du niveau de vie des retraités et des salariés ;
• pour une revalorisation substantielle du minimum contributif garantissant une pension minimale, pension totale pour une carrière complète, égale au Smic net ;
• pour des mesures garantissant l’égalité de retraite entre femmes et hommes.
La CFDT Retraités se mobilisera sur tous ces chantiers qui feront notre actualité en 2018.